Pages noires, pages blanches est le quatrième album de Djordj. L’idée est partie d’un changement radical de style concernant le lapin qui s’est retrouvé griffonné à la va-vite sur un cahier à petits carreaux. Djordj a  alors abandonné son aspect stupide et niais pour devenir acerbe, cynique, absurde… Les pages noires étaient nées. Mais chassez le naturel, il revient au galop : en 22 pages la nuance revient au blanc, le ton s’allège et le lapin retrouve sa bêtise.

Laisse parler tes doigts